Histoire d'un jumelage

Noël 1981 : Alors délégué à la Coopération Missionnaire, le Père Félix Baudoin est envoyé à Diébougou, diocèse du Burkina Faso jumelé avec le diocèse de Nice et, de là, dans la paroisse de Maria Tãw ( La Colline de Marie ) dont les 24 villages se regroupent dans l’arrondissement de Koper.

A Maria Tãw il vit l’hospitalité africaine et la fraternité dagara dans une population tournée vers une jeune foi chrétienne : valeurs  dont il a su communiquer l’essentiel à des paroissiens de Notre Dame de Lourdes.

Et le jumelage des deux paroisses nait en 1982.

Pendant 20 ans, des partages d’expériences humaines et pastorales ont nourri nos élans missionnaires au travers d’échanges de lettres, d’envois de médicaments et fournitures scolaires,  avec l’accueil de prêtres et de laïcs burkinabés, et dans plusieurs voyages à la paroisse-sœur.

A partir de 2006, au retour d’un nouveau séjour, le groupe du jumelage alors étendu aux quatre églises de notre paroisse se donne une nouvelle mission : aider l’entrée à l’école paroissiale de Maria Tãw des enfants venus des familles les plus démunies ( participer aux frais d’inscription ). Cette aide est réalisée par des parrainages anonymes dont le montant correspond à une ou plusieurs années du cycle primaire.

La population scolaire fait, en 10 ans, un bond considérable : de 80 enfants en 2006, elle est à ce jour de 285 élèves dans 6 classes qui vont des CP aux CM2. D’où l’importance des parrainages.

Se sont ajoutées deux autres initiatives :

L’assistance alimentaire du midi, étendue à toute la population scolaire

L’aide à l’achat des petites fournitures scolaires

Ces trois directions s’inscrivent dans la dynamique du diocèse de Diébougou, telle qu’elle a été énoncée par Mgr Jean-Baptiste Somé : « Pain, parole, éducation pour tous et par tous »

Elles sont « les fruits du jumelage », notre charte étant de tisser des liens pastoraux durables entre nos communautés-sœurs.

A cette fin, nous avons mis en pratique l’union de prière avec Maria Tãw : une intention dominicale dans la prière universelle ; un service à la Table de la Parole au cours de messes trimestrielles. En réciproque, Maria Tãw s’unit en intention de prière à notre paroisse.

Deux priorités guident le groupe du jumelage :

Chez nous : rendre visible et audible dans sa pratique chrétienne cette paroisse africaine jumelée depuis plus de trente ans ;

Chez eux, aider à la communication, encore clairsemée et partielle ( l’électricité ne leur est pas encore parvenue…) pour en faire, en devenir, une communion.

 

<<<Accéder à la page précédente

LES SITES RECOMMANDÉS
  • rcf04
  • eglise catgolique
  • diocese-logo-petit-H2A
  • EGLISE INFOS
  • AELF
  • Radio Maria  France